ATSCAF Haute-Corse

Les activités culturelles de l'association

Des photos des sorties culturelles effectuées

Sortie dans la forêt de Pinia - Ghisonaccia

Découverte de Bastia

Découverte des huiles essentielles à la ferme Sorbelle

De Saint-Florent à Centuri - Côte Ouest du Cap Corse

Visite du site d'Aléria

Excursion à l'île d'Elbe

Site de la Canonica

Visite du musée Dian'Arte

Les plantes médicinales

Le château du Prince Pierre-Napoléon Bonaparte

La confiserie de Sovéria

Musée de Corte - Les palais des corses américains

Sortie ornithologique

Visite à Murato

Visite au parc Galéa

Visite en Casinca

Culture et loisirs

La section « Culture et loisirs » de notre association locale, animée par Catherine CASTELLANI, effectue régulièrement des sorties, afin de découvrir le patrimoine culturel de la Corse et de ses alentours.

Vous pouvez découvrir, plus bas dans cette même page, des résumés et des albums photos de quelques-unes des sorties effectuées par cette section.

Inscriptions et renseignements auprès de la responsable de section :

Catherine CASTELLANI (04 95 34 81 06)

Atelier photo

Avec l'ATSCAF Haute-Corse, vous pouvez apprendre les subtilités de la photographie et la pratiquer au sein d'un atelier animé par Lucie POLI.

Les participants de cet atelier peuvent s'initier ou se perfectionner à cet art passionnant et délicat, en alternant des séances théoriques sur les bases de la photographie, avec des séances de mises en pratique sur le terrain, sur des thèmes définis à l'avance.

Vous pouvez consulter une page dédiée aux exemples de réalisations de l'atelier photo, par sujet, en cliquant ici.

Cette section connait, pour la saison 2018/2019, un succès grandissant. Afin de pouvoir délivrer les cours dans de bonnes conditions aux 14 adhérents inscrits, il n'est plus possible d'accepter toute nouvelle inscription pour cette activité depuis le 25 septembre 2018.

Responsable de la section : Lucie POLI (06 22 25 66 02)

Excursion à l'Île d'Elbe

La section culturelle de l'ATSCAF Haute-Corse a organisé une excursion à l'ïle d'Elbe le jeudi 12 juillet 2018, guidée par Franck, de « Strada in Liberta ».

L'île d'Elbe (Isola d'Elba en italien) est la plus grande île de l'archipel toscan, avec 224 km² de superficie. Elle est située entre la Corse et la Toscane, à la frontière entre les mers ligure et tyrrhénienne. Elle est séparée de la péninsule italienne par le canal de Piombino, large d'une dizaine de kilomètres. C'est un site protégé par un parc national (le parc national de l'archipel toscan), qui inclut aussi les six autres îles de l'archipel.

Partis de Bastia à 7h avec la Corsica Ferries et arrivés à Portoferraio à 8h30, tous les participants étaient attendus par un bus, qui les a transportés toute la journée pour faire le tour de l’île. Paysages superbes de la côte, avec de magnifiques criques à l’eau très pure : l’ile Pauline, marines très typiques et fort jolies.

Arrêt à Marciana Marina, pour une dégustation de produits locaux : aleatico (vin avec raisin d’agriculture biologique), liqueur au citron, à l’orange, au melon, à la myrte, muscat. La schiaccia briaca, le gâteau typique à base de raisins secs, de pignons, noix, amandes, noisettes, d’huile, de vin (aleatico) et d’alchermes.

Continuation pour le téléphérique, qui nous mène au Monte Capanne (1019 m), point culminant de l’île, d’où l’on peut voir les îles de Pianosa, Montecristo, Capraia et la Corse. Ce jour là, nous avons aperçu les cimes du Monte Cinto.

Arrêt à Marina di campo pour déjeuner, puis  dégustation des glaces « gelateria zero gradi ». Les parfums sont fabuleux, la consistance crémeuse et fondante ! Les cornets (gaufres) sont parfaits !

Retour a Portoferraio, avec temps libre pour visiter la ville. Chef-lieu de l’île, Portoferraio est aussi son port le plus important, où arrivent la plupart des ferries pour l'île (notamment de Piombino). La ville compte 12 000 habitants, sur une population insulaire d'environ 28 000 habitants. Elle était appelée Porto Argo dans les récits mythologiques et ses gisements de minerais furent exploités par les Grecs, puis par les Romains, qui l’appelèrent Fabricia.

Quatre siècles après sa fondation par les Médicis, Portoferraio conserve encore le charme de la Renaissance. Les puissantes murailles édifiées au XVIè siècle par Cosme Ier de Médicis, le Grand-Duc de Toscane, qui rebaptisa la ville « Cosmopoli », représentent un ouvrage de grande ingéniosité et d’une extraordinaire beauté architecturale. A l’entrée du port, on aperçoit la Torre del Martello (Tour du Marteau). Cette dernière fait partie de la forteresse de la Linguella et est appelée aussi « Torre di Passannante », du nom de l’auteur de l’attentat contre le roi Humbert Ier, en 1878. À l’intérieur du complexe de la Linguella, on peut visiter un intéressant musée archéologique, où sont exposées des amphores et des pièces étrusques. Dans les parties hautes de la ville, on trouve le Forte Stella (Fort de l’étoile), ainsi appelé à cause de la forme des ses murailles, réalisé en 1548 sur un projet de Camerini. Il abrite un des plus anciens phares d’Europe, qui fut élevé sur ordre du Grand-Duc Léopold de Lorraine en 1788.

De là, on jouit d’une excellente position panoramique sur tout le port de Portoferraio, mais aussi sur la Villa dei Mulini (Villa des Moulins), qui fut la résidence hivernale de l’empereur Napoléon Bonaparte. Le 3 mai 1814, ce dernier arriva sur l’île pour en prendre possession, comme le prévoyait le traité de Fontainebleau, en échange de son abdication. Malgré la brièveté de son exil sur l’île (d’une durée de 10 mois), Napoléon a laissé à l’île d'Elbe un patrimoine historique et culturel considérable. En plus des œuvres conservées dans la Villa dei Mulini, dans celle de San Martino et au musée Demidoff, où l’on peut admirer de précieux décors, des œuvres d’art de valeur, ainsi que l’extraordinaire collection de plus de mille ouvrages provenant directement de Fontainebleau et le drapeau aux trois abeilles d’or, Napoléon réalisa d’importants ouvrages architecturaux : un théâtre et les principales routes d’Elbe.

Le Fort Falcone, situé sur le point le plus haut de la ville, représente avec ses remparts la fortification médicéenne la plus puissante de l’île. Elle permit de résister aux innombrables attaques des sarrasins, à la différence des forteresses de Capoliveri, Rio et Marciana, plusieurs fois dévastées. En visitant le centre historique de Portoferraio, le cœur de l’antique Cosmopoli, on découvre, outre d’intéressants monuments historiques et des lieux sacrés, des ruelles étroites et tortueuses débouchant sur des terrasses panoramiques, des vieilles maisons aux balcons fleuris, et tant d’autres recoins où il est possible de rencontrer des personnes du coin, prêtes à raconter des anecdotes sur la vie de l'île.

Le départ du ferry pour la Corse s'est effectué à 18h30, avec un retour sur Bastia à 20h15.